Interview de Françoise, à Valence d’Agen

Françoise nous parle des pigeonniers

Françoise nous parle des pigeonniers

Les Pigeonniers sont un symbole distinctif des campagnes du Tarn-et-Garonne.

C’est une construction destinée à abriter ou élever des pigeons. Ce qui les rend passionnants, c’est qu’ils sont logés dans des tours aux plans de forme carrée, rectangulaire ou polygonale, avec un ou deux étages, et sur un rez-de-chaussée parfois ouvert par des arcades ou des colonnes.

Bref, à chacun son pigeonnier !

Françoise, de Valence d’Agen, nous raconte : « Au départ, le pigeonnier était réservé aux seigneurs, jusqu’au Moyen-Age. C’était un signe de richesse.
Progressivement, dans le Sud de la France, chaque propriétaire terrien, surtout après la révolution, pouvait posséder un pigeonnier.

Alors pourquoi un pigeonnier ? Tout d’abord, à cause de la fiente du pigeon  (le guano ou la colombine).
La fiente du pigeon était un engrais naturel, répandu sur les terres pour les cultiver.

Petite anecdote : cet engrais réputé était pris en compte dans le calcul de la dote des filles, lors des mariages !

Le pigeon était aussi utile pour le « manger » : bien avant la poule, le pigeonneau était consommé, avec apparemment une préférence pour le jeudi.

Suivant les pigeonniers, il y avait une centaine de nids… mais le nombre pouvait atteindre 500 !
Cela faisait la notoriété du propriétaire qui vendait ses pigeonneaux sur les marchés. »

D’où vient le nom ?
Autrefois, on les nommait «colombiers», (qui vient du latin colombarium), mais le terme de «pigeonniers» s’est généralisé depuis le XVIIIe siècle.

Comment est il orienté ?
Le pigeonnier est ouvert au sud ou à l’est par une porte ; il est éclairé par une ou deux lucarnes qui sont exposées  contre les vents dominants.
Pour sa partie supérieure, il possède en général deux sorties exposées sud et ouest, car les pigeons s’envolaient dans ces directions.

Quels sont les différents types de structures de pigeonnier ?

  • Le pied de mulet : de forme rectangulaire, toiture à deux. Souvent intégré au corps de ferme, mais on peut le trouver isolé en plein champs.
  • Sur piliers ou «sur pilotis» : il est de forme quadrangulaire, il repose sur des piliers en pierre. La volière est en briquette, chaux, mortier et en colombages.
  • A facettes : de forme octogonale, hexagonale ou polygonale, on le trouve également sur arcades.

Mais on peut dire que chacun a sa personnalité : il y a les  pigeonniers de type toulousain, pigeonnier-tour, pigeonnier sur arcades, pigeonnier sur colonnes…

Interview de Françoise, votre experte à l’Office de Tourisme de Valence d’Agen (site officiel du tourisme).

Pour aller plus loin :